Pour son 7e projet in-situ, nommé ’Tokonoma’, l'artiste français Frédérick Gautier a occupé pendant 8 mois le toit du siège du Parti communiste français à Paris.

Non contents de s'inspirer de l'emplacement pour lequel ils sont destinés, les objets des expositions in-situ de Frédérick Gautier sont en plus toujours fabriqués sur place. Pour se fondre parfaitement à son environnement et le ressentir pleinement, le créateur français opère systématiquement un déménagement temporaire de son atelier. Pour ’Tokonoma’, le 7e opus du projet, il a pris ses quartiers sur la toiture de l'immeuble Oscar Niemeyer à Paris, qui est le centre névralgique du Parti communiste français. L'exposition est visitable du 4 au 13 mai 2018.

FCK – Tokonoma Project (In Situ 7)

Tokonoma Project by FCK teaser

test 1

L'objectif de mes projets in-situ consiste toujours à créer un objet unique de la vie quotidienne, pour, par la suite, le démultiplier. Comme en écho à l'architecture du lieu, des murs, du toit, et dans le cas présent, même des mouettes qui venaient me conter fleurette en plein travail.

Hanging image

Le brutalisme, le béton et le mariage épuré de lignes et de courbes sont caractéristiques de l'espace Oscar Niemeyer, mais sont également le fil rouge de Tokonoma. Sur le toit, les créations de l'artiste français semblent monter la garde, telles des mouettes de béton aux ailes étendues, alors que dans le hall de la salle des congrès, elles sont parfaitement alignées, prêtes à prendre leur envol. L'édifice proprement dit est conçu comme un tokonoma, l'alcôve sacrée de la salle de réception ou de thé au Japon, où sont exposés les objets décoratifs. Par la microarchitecture de Frédérick Gautier, le bâtiment expose, à l'intérieur comme à l'extérieur, une multitude de son propre reflet. 

galerij

test 1

Tokonoma englobe également les créations de ses précédentes expositions. On reconnaît entre autres les "Vases à arroser" en béton de la collection FCK pour Serax, inspirés des bites d'amarrage flottantes des écluses des canaux parisiens, ou des vases Bau en sable-ciment et acier Corten, par lesquels Frédérick évoque l'architecture Bauhaus dans les rues de Tel-Aviv. Un vase qui peut tout aussi bien accentuer la splendeur d'une seule fleur que créer une magnifique composition florale en emboîtant divers éléments, telle une construction architecturale.

test 1

Jusqu'au 27 avril 2018, Frédérick Gautier est encore visible au travail dans son atelier temporaire, selon le concept de ‘work in progress’, tous les jours ouvrables de 10 à 19 heures, sur rendez-vous pris par e-mail à l'adresse fckgautier@gmail.com.