En 2018, la parfaite imperfection prendra vie au Jardin japonais. Avec une installation solo de ses œuvres d'art et la collection Perfect Imperfection pour Serax, Roos rend une ode à la nature.
test 1

Après une brève hibernation, la nature reprend vie. Lentement mais sûrement, le paysage hivernal s'apprête à connaître une métamorphose par la floraison. Le Jardin Japonais d'Hasselt s'éveillant au sortir de l'hiver 2018 prend une dimension supplémentaire par l'installation solo enrichie d'œuvres d'art et le service Perfect Imperfection pour Serax de Roos Van de Velde. Totalement inspirée de la nature et de ses irrégularités, de la fugacité de la beauté, du mélange parfait de spiritualité et d'esthétique, l'installation solo changera au fil des saisons. En été, elle sera en pleine floraison et entièrement placée sous le signe de la rose. À l'automne, elle incarnera les 'fossiles vivants', car même si la beauté demeure éphémère, la vie prend toujours le dessus.

gal2

Ode artistique à la nature en trois saisons

Avec l'installation HARU, Roos Van de Velde présente au printemps une ode aux fleurs et à la fragilité de la beauté. Restaurés, les paravents japonais peints de mantras, les sculptures lumineuses et une belle table ci et là garnie d'articles du service 'Perfect Imperfection' pour Serax ainsi que de nombreux autres détails artistiques expriment brillamment la force de l'imperfection. Une sensation wabi-sabi.

L'installation estivale NATSU est entièrement vouée à la rose, à laquelle l'artiste belge doit son prénom. La présence dans le jardin de la tsubaki, ou rose japonaise du thé, est accentuée par l'installation artistique de Roos Van de Velde : des sculptures lumineuses, des roses en porcelaine et une table de mousse dressée d'assiettes en pétales de rose qu'elle a réalisées pour le plat principal d'El Somni, le film opéra gastronomique de Franc Aleu et Celler de Can Roca. Le tout est complété d'une série de magnifiques peintures à l'encre rouge sur du papier kozo japonais, nées de l'idée de concevoir elle-même une fleur et de peindre ensuite un autoportrait.

À l'automne enfin, Roos présentera l'installation AKI. Une ode au ginkgo, le grand arbre nippon, ce 'fossile vivant' qui pousse depuis des millions d'années au Pays du soleil levant. Le ginkgo a même survécu à une catastrophe atomique et est le seul arbre qui résiste à la pollution croissante de l'air. Pas étonnant qu'il soit le symbole de la vie et de l'immortalité. L'impression d'éternité est renforcée par le service Rock fait main par Roos Van de Velde pour El Celler de Can Roca, exposé sur une table en mousse. Il s'agit de tasses de mariage, de sculptures en papier et d'une série d'objets inspirés de la spirale, à son tour symbole de la continuité sans fin. Un cycle immuable qui va se remettre en branle lorsque le Jardin Japonais s'extirpera de son sommeil hivernal pour un nouveau printemps. 
 

test 1
test 1