test 1

C'est ce qui l'incita à revenir à ses premières amours, le fer forgé. Il monta à Milan, où il s'attela d'abord au travail du fil de fer, un matériau plus facile à modeler. Il a progressivement relevé le niveau de difficulté technique, pour aboutir à de véritables œuvres d'art, gracieuses et dansantes.

Outre ses propres objets, Antonino Sciortino crée également des meubles et des articles d'intérieur, comme la table Terrazzo pour SERAX, fruit d'un savoir-faire éclectique portant clairement la griffe de ce Sicilien, dont la création et la fantaisie n'ont aucune limite.

Fréquentant déjà tout jeune la forge de son frère, Antonino Sciortino est tombé dans la marmite de l'artisanat du fer. Le reste de ses loisirs, il le passait à l'école de danse, où il a développé ses talents de danseur et de chorégraphe. Mais en 2003, alors qu'il approchait de la quarantaine, son corps lui démontra qu'il était temps de penser à une autre vie après la danse.